Il était une fois...

 

1er chapitre :

 

En ce premier dimanche de septembre, comme depuis sept ans déjà, rendez-vous est donné sur la petite place d’un joli village, perché dans la montagne, à 800 mètres d’altitude.

Cette journée de fin d’été est belle, pleine de douceur, la vue sur les massifs Alpins magnifique.

La coquette mairie, la salle des fêtes, un peu plus loin l’église, avec leurs bâtiments rénovés, leurs jardinières de fleurs colorées, débordent du charme de notre France rurale.

Coquin le chien berger passe en courant, un enfant chantonne poussant du pied un ballon.

Et puis, soudain, Grisou le chat tigré doit accélérer son allure, il est pourtant encore bien tôt et, déjà, le voilà dérangé !

Effervescence !

Tout s’anime !

Hommes et femmes, bénévoles plein d’entrain, commencent à installer tables, chaises, parasols et autres tonnelles. Une buvette est mise en place, rapidement toute l’allure du village change.

Et la bonne humeur est là, on prépare une fête.

 

Publié par Maryse le 15/4/17, la suite demain...

Il était une fois... 2ème chapitre

Voici la suite :

 

Dans peu de temps, vont arriver des auteurs, des écrivains, des éditeurs, munis de lourds cabas, venus du département des Hautes-Alpes et même de bien plus loin.

 

Tout doit être prêt à l’heure pour les recevoir.

 

Une voiture se gare, puis deux, trois,… peu à peu les hommes et femmes de lettres rejoignent la placette.

 

La plupart se connaissent et sont heureux de se retrouver, ils s’interpellent :

 

-       « Oh, Jacques tu es là ! Cela me fait plaisir de te voir ! »

 

-       « Luce, comment vas-tu ? je suis contente que tu sois là ! »

 

Des plaisanteries fusent, l’atmosphère est cordiale.

 

L’équipe organisatrice, dévouée et compétente, les accueille avec le sourire et un café, puis, les dirige vers la table qui leur est attribuée.

 

 

 

Chacun d’eux va la recouvrir d’une nappe et disposer avec soin les livres qu’il met en vente.

 

Auteurs et écrivains locaux, régionaux, veillent à ce que leur stand soit attractif, espérant donner aux promeneurs dominicaux l’envie de s’arrêter devant leurs bouquins.

 

Ils ont sorti de leur âme, de leur cœur, pour les coucher sur le papier, leurs poèmes, leurs romans, parfois le récit de leur vie. De leur imagination sont nés des policiers, de leurs recherches des essais. Chacun a sa spécialité mais tous sont amoureux des mots, de la langue française, tous ont l’écriture pour passion et tous, aujourd’hui, vont partager leur plaisir avec leurs lecteurs.

 

Il était une fois... FIN

Voici comment se termine ce beau moment que j'ai vécu l'an dernier, sur le chemin de la vie de mon premier livre, lors de ce salon dans un petit mais si charmant village des Hautes-Alpes ; j'avais envie de vous faire partager cette journée d'une auteur régionale. Cour

Car les voici, ils arrivent, les visiteurs, tels des abeilles butinant des écrits, partis à la recherche de l’ouvrage qui va les séduire, les transporter, ailleurs, dans l’univers magique de la lecture.

L’ambiance conviviale les incite à s’attarder devant les livres présentés, les feuilleter, dialoguer avec les auteurs ; naît alors un précieux moment d’échange où le livre tisse du lien entre les humains.

Au cours de l’après-midi, des écrivains vont donner une conférence dans le jardin d’une maison voisine. Les belles lettres s’invitent dans un cadre bucolique pour le bonheur de tous.

Coquin et Grisou n’en croient pas leurs oreilles, les conversations sont bizarres ici aujourd’hui, on parle vers, rimes, intrigues, autobiographies, contes pour enfants, édition, auto-édition… !

Tout le village bruit littérature !

-       Mais c’est normal ! » leur crient joyeusement les hirondelles, « vous n’étiez pas là les années précédentes ? C’est la fête du livre de Lardier-et-Valença, l’une des plus remarquables de la région : le salon  « A livres perchés ».